La folie des savons

Bavardages

La folie des savons !

L’engouement actuel pour les produits naturels, écologiques, artisanaux et locaux est à son comble ! La quête de naturalité et de transparence n’a jamais été aussi importante, et ce dans tous les domaines ! D’ailleurs on le voit bien avec l’émergence d’applications telles que Yuka. Celles-ci permettent en effet d’évaluer la qualité des produits que l’on achète (au niveau alimentaire et cosmétique).

La folie des savons

Ingrédients naturels, biologiques, vegans, sans parabènes, sans conservateurs… Tous ces arguments marketing s’appliquent maintenant au domaine des cosmétiques. Et particulièrement aux savons !

En effet, les savons reviennent sur le devant de la scène. Qu’ils soient solides ou liquides, ils font de l’ombre aux gels douche ou gels lavant des grandes surfaces. Et se font d’ailleurs une petite place dans nos salles de bain. Pourquoi cela ? On vous dit tout !

La folie des savons

DES MÉTHODES DE FABRICATION TRADITIONNELLES

Tout d’abord, il faut savoir que pour fabriquer un savon, les ingrédients suivants sont nécessaires :

   Une matière grasse (huile d’olive, huile de coco, huile d’argan…)

   Une base alcaline : de la soude ou de la potasse (mais quésaco ?)

On utilisera l’une ou l’autre selon le type de savon que l’on souhaite fabriquer. La soude s’emploie pour réaliser des savons solides (hydroxyde de sodium). Alors que la potasse elle, sert à produire des savons liquides ou pâteux (hydroxyde de potassium).

La folie des savons

Il existe deux grandes méthodes de fabrication de savon : la saponification à froid et la saponification à chaud. On appelle « saponification » une réaction chimique entre une matière grasse et une substance alcaline.

La saponification à froid :

Elle permet de mélanger les matières premières à une température basse (comprise entre 35 et 50 degrés). Son grand avantage est de préserver tous les bienfaits et propriétés des huiles végétales puisque celles-ci ne sont pas chauffées.

La saponification à chaud :

Généralement, elle se réalise dans un chaudron chauffé à environ 100°. C’est la méthode employée pour fabriquer le fameux savon de Marseille ! Elle permet de réaliser des savons en grande quantité. Certaines huiles comme celles d’olive et de coco sont connues pour leur résistance à la chaleur. De ce fait, leurs propriétés se conservent très bien lors de la saponification.

Après ces réactions de saponification, apparaît un produit que l’on retrouve uniquement dans les savons naturels : la glycérine végétale. Celle-ci se forme naturellement lors de la saponification et elle a de grands bénéfices ! En effet, c’est un agent émollient et hydratant qui permet à la peau de garder ses réserves d’eau. Ainsi, elle lui permet d’être plus douce et nourrie.

Ces méthodes artisanales peuvent être réalisées par des professionnels du secteur mais aussi des particuliers (notamment pour la saponification à froid). L’avantage de ces méthodes, c’est qu’elles emploient principalement des ingrédients d’origine naturelle.

Contrairement à elles, les savons qu’on retrouve en grande surface sont généralement composés de dérivés de pétrole. Auxquels s’ajoutent des tensioactifs chimiques, des conservateurs et des parfums synthétiques… Moyen moyen, on vous l’accorde…

La folie des savons

LES INGRÉDIENTS À POLÉMIQUE

Depuis quelques années et notamment avec l’essor de cette tendance autour de la naturalité, certaines substances sont devenues « blacklistées ». Elles doivent donc être retirées du marché et des produits qui les contiennent.  

En effet, ces ingrédients ont non seulement des conséquences sur l’individu (irritations, allergies), mais aussi sur l’environnement (suremballage, surproduction, pollution des eaux).

La folie des savons

Voici une liste des ingrédients à éviter :

  • Les SLS

    (Lauryl / Laureth Sulfate de Sodium) : ce sont des agents détergents très irritants qui peuvent entraîner des problèmes cutanés tels que des dermatites.

  • L’EDTA

    (Acide Ethylène Diamine Tétra-acétique) : cet ingrédient au nom quelque peu barbare est un agent de chélation. Il agit comme stabilisateur dans la formulation des savons. Très douteux sur le plan toxicologique, il est également mauvais pour l’environnement : il est non biodégradable et il pollue les sols.

  • Les BHT

    (Hydroxytoluène butylé) et BHA (Hydroxyanisole butylé) : ce sont des anti-oxydants utilisés pour prévenir le rancissement des produits. Ces substances sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens et peuvent produire des réactions allergiques.

  • Les PEG

    (Poly-Éthylènes Glycol) et PPG (Poly-Propylène-Glycol) : ces ingrédients sont utilisés comme épaississants, gélifiants, solubilisants ou encore émollients…Ils sont très mauvais pour l’environnement car non biodégradables. Par ailleurs ils sont également irritants et à l’origine de réactions allergiques.

  • Les parabens

    : la liste est longue ! Butylparaben, propylparaben, sodium butylparaben, sodium propylparaben, potassium butylparaben, potassium propylparaben, cyclopentasiloxane, cyclotetrasiloxane, triclosan. Ce sont des conservateurs mais aussi des perturbateurs endocriniens ! Ils sont à bannir de vos produits.

LES SAVONS REVIENNENT EN FORCE !

Face à cette liste d’ingrédients douteux et considérés comme dangereux, de nombreuses marques jouent dorénavant la carte de la transparence. Ainsi, les consommateurs délaissent de plus en plus les produits de grande surface, qui sont essentiellement produits de manière industrielle. Afin de se tourner simplement vers des produits d’origine naturelle et « artisanaux ». En effet, le savon s’inscrit dans cette volonté croissante d’opter pour des soins plus naturels et écologiques.

La folie des savons

Fabriqués de manière traditionnelle, les savons sont également plus économiques que les gels douche. Les savons solides par exemple, durent bien plus longtemps ! À condition bien sûr de bien les conserver au sec entre chaque utilisation.

Les savons solides sont très appréciés pour leurs propriétés nourrissantes et émollientes. C’est grâce à la présence des huiles végétales et de la glycérine.

Leur méthode de fabrication est respectueuse de l’environnement car elle consomme peu d’énergie et elle rejette peu d’eaux usées dans la nature.

La folie des savons

Pour ceux qui n’apprécient guère l’utilisation des savons solides, sachez que les savons liquides ont eux aussi beaucoup d’avantages !

Contrairement aux gels douches, ils sont fabriqués selon la méthode de saponification (à froid ou à chaud). Leurs agents nettoyants proviennent donc d’une réaction de saponification. Ils contiennent ainsi des huiles ou des beurres végétaux hydratants et nourrissants. Et ils contiennent aussi cette fameuse glycérine naturellement produite qui va permettre d’hydrater la peau en douceur.

Enfin, de la même manière que les savons solides, ils sont eux aussi bons pour l’environnement. Leur méthode de fabrication permet de consommer peu d’énergie et il n’y a pas de rejet dans la nature !

La folie des savons

Dorénavant on dit OUI aux savons chez La Belle Mèche !

Ça nous donnerait presque envie de les fabriquer nous-mêmes…

 

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez de laisser votre nom/pseudo pour affichage sur le site et votre adresse email pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Vous pouvez à tout moment demander l'anonymisation de vos commentaires.