Les Talks La Belle Mèche #1 – Rencontre avec Manon, la fondatrice de la marque Maho

Les Talks La Belle Mèche
Les talks La Belle Mèche
Qu’est-ce que les Talks La Belle Mèche ?

Au sein de l’équipe, nous adorons écouter les podcasts ou lire les interviews de personnes inspirantes. Si beaucoup de choses sont faites pour l’entreprenariat, il y a en revanche peu de contenus dédiées au parfum. Curieux de tout, nous avons décidé de lancer nos propres « talks » sous la forme d’interview afin de mélanger ces 2 thèmes de prédilections.

Maho est une créatrice d'accessoire pour cheveux

Hello Manon, nous sommes ravis de t’accueillir pour ce premier Talk La Belle Mèche.

Peux-tu nous présenter ta marque et la décrire en 3 mots ?

« Maho est une marque française d’accessoires pour les femmes et les petites filles : bandeaux, élastiques, barrettes, tote-bags, bracelets.. Nous confectionnons les articles en petite série dans notre atelier lillois mais aussi par une petite équipe de couturières dans le Nord de la France.

Maho en 3 mots : Féminine, intemporelle et passionnée »

Manon, qui es-tu ? Et quel a été ton parcours avant de lancer MAHO ?

« Je m’appelle Manon Danès, j’ai 26 ans. Je suis née à Lille. J’y ai vécu jusqu’à mes 7 ans avant que l’on déménage pour s’installer au Touquet où j’y aurai vraiment passé la majeure partie de mon enfance.

Travailleuse, depuis mes 14 ans j’ai enchaîné les baby-sittings, les jobs d’été et de week-end pour essayer d’être plus indépendante.

Bien entourée et proche de ma famille, je garde de très bons souvenirs de mon enfance et de mon adolescence.

Le Touquet restera toujours ma ville de cœur. C’est ici que je me suis épanouie et rencontrée mes amies que j’ai gardé aujourd’hui. J’y ai également rencontré mon mari à 14 ans puis, nous nous y sommes mariés dix ans plus tard. Nous attendons d’ailleurs pour très bientôt un petit être qui risque de chambouler nos vies et ma petite entreprise, c’est certain ! »

Cette passion, tu la cultives depuis petite ? Comment tout s’est enchaîné ?

Manuelle depuis toute petite, j’ai toujours voulu créer des choses de mes dix doigts. Déjà à l’âge de  6 ans, je découpais dans les nappes de ma maman et je me servais d’agrafes pour en faire des tenues. J’organisais des spectacles quand mes parents recevaient leurs amis, tous les enfants jouaient le jeu et moi je m’amusais à créer les décors et les tenues. Cette passion pour la couture, le dessin, les matières ne m’a jamais quittée.

Les formations artistiques n’existant pas sur la côte, je suis alors retournée à Lille pour poursuivre mes études: une année de Licence d’Arts plastiques en attendant de peaufiner mon dossier qui n’était pas génial après une année de terminale à ne pas faire grand chose…

Je suis passionnée et perfectionniste ! Quand j’ai envie de quelque chose je fais tout pour l’obtenir.

J’ai créé Maho en 2014 lorsque j’avais 20 ans avec la folle envie d’entreprendre !

J’ai commencé avec une saison d’été sur le Marché du Touquet à vendre mes créations tout en étant encore étudiante. Je venais juste de terminer mon année de mise à niveau en Arts Appliqués pour pouvoir enchaîner sur un BTS Design de Mode.

Pendant 1 an et demi, je confectionnais la semaine : pendant le trajet de métro pour aller en cours (45 minutes! il y a de quoi s’occuper), le soir devant la télé.. et je vendais le week-end sur le marché.

Passionnée par ma petite entreprise, l’envie de la développer davantage, le soutien des clientes m’ont poussé à arrêter mes études qui ne me correspondaient finalement plus, j’en étais arrivée à un point où je travaillais pour mon entreprise pendant les cours… »

Nous sommes curieux de savoir comment t’es venu l’idée de MAHO ? Pourquoi et comment tu as décidé de concrétiser cette idée ?

« Le nom Maho vient de mon papa, c’est lui qui a eu l’idée ! C’est la contraction de mon prénom MAnon et de mon nom de jeune fille HOnoré. Une partie de mon ADN, une marque qui me ressemble et qui évolue en même temps que moi.

Comme je le disais plus haut, à 20 ans j’étais envahie par l’envie d’entreprendre.

Une amie m’avait donné un carton rempli de chutes de tissus colorés et fleuris.

Que faire avec de si petits morceaux de tissus ? Je me suis alors lancée dans les petits nœuds pour cheveux (les prémices du Heidi). Puis peu à peu, j’ai élargi la gamme en utilisant bien plus de métrage et avec des séries plus larges. »

Manon en plein travail pour créer de jolis accessoires pour vos cheveux
Peux-tu nous raconter ta journée type chez MAHO ?

« 8h30: Je commence ma journée en me mettant dans l’ambiance de travail (musique de fond et un bon cappuccino). J’organise mon temps et note tout ce qu’il faut que je fasse dans la journée ou d’ici la fin de semaine.

9h: Les filles arrivent : Contrat étudiant ou stagiaire. Nous sommes toujours 2 ou 3 à l’atelier.

Je traite mes mails (mails clients, mails pros..) m’occupe des factures et de la partie administrative.

10h: Je m’occupe du site et de sa mise à jour, je crée les fiches produits pour les articles qui sortiront bientôt (nouveautés tous les mercredis), je fais une veille sur le stock, ce qui doit être re-confectionné en cas de rupture. Je commande des fournitures si besoin ou prépare un bon de commande pour les couturières si besoin.

Pause du midi: Bien souvent je rentre manger chez moi (5 minutes à pied de l’atelier, ça c’est vraiment cool!), je m’occupe de faire les photos moi-même de mes produits ou des concours que nous organisons sur la page Instagram chaque dimanche.

14h: retouche des photos + envoi à la personne chargée de communication pour qu’elle puisse travailler dessus et prendre de l’avance.

15h: Confection: je m’attelle au réassort des produits que l’on confectionne à l’atelier (petits nœuds, barrettes, mini série…) et puis je  réfléchis tout en même temps aux nouveautés qui pourraient arriver prochainement aux vues des matières et fournitures que j’ai sous la main.

18h: Enfin, je fais un point avec la personne en charge de la communication sur ce qui est prévu pour le lendemain ou jours à venir. Je quitte l’atelier, et garde un œil ouvert sur ce qu’il se passe autour de moi en passant un peu de temps sur Instagram et Pinterest, je me crée des dossiers que j’échange et partage avec les filles. »

Une entrepreneuse dans l'âme
« L’échec est la mère du succès » proverbe chinois,
Peux-tu nous raconter ton pire échec d’entrepreneur(e) et la leçon que tu en as retenu ?

« Vouloir faire mes sorties de collection selon mes propres saisons et pas selon le rythme imposé par le prêt à porter (après tout ce ne sont que des petits intemporels…). Puis finalement me retrouver face à des clientes dans l’attente d’une nouvelle collection pour commander.

Je travaille encore petit à petit pour réduire cet écart, c’est un gros travail d’anticipation et organisation. »

Peux-tu nous dire comment tu vois le développement de MAHO dans les prochains mois ? Des nouveautés à venir ?

« J’aimerai développer le B2B, partie que j’avais dû laisser de côté à un moment de Maho pour des raisons de stock. Je n’arrivais malheureusement pas à suivre la cadence. J’aimerai développer le côté pro, faire des salons et revendre les collections dans une jolie sélection de boutiques en cohérence avec mon univers.

C’est ici qu’il va falloir que je sois rigoureuse, et que j’anticipe beaucoup plus que je ne le fais actuellement ! »

les talks de La Belle Mèche
Des astuces pour ceux qui veulent se lancer mais qui n’osent pas ?

« Être organisée tout en laissant un peu aller son instinct, se faire confiance! »

Le parfum : racontes-nous le parfum de ton enfance ?

« L’air marin du Touquet, que j’apprécie toujours autant lorsqu’on vient y passer le week-end. »

L’histoire derrière un parfum : quel parfum te fait instantanément voyager en arrière et te remémorer un souvenir heureux de ta vie ?

« Le parfum Love de Chloé, il me rappelle mon adolescence, les années lycées, les souvenirs avec mes amies, mon amoureux… tout ce qui en découle ! »

Le parfum qui t’insupportes et pourquoi ?

« Celles qui tombent dans leur parfum ! »

Portes-tu un parfum ? Si oui lequel ?

« Je porte plusieurs parfums selon les saisons et mon humeur..

  • Burberry London, depuis mes 14 ans, douce odeur dont je ne me lasse pas.
  • L’eau Sézane, plutôt pour les beaux jours
  • Poison de Dior, Parfum de caractère, plutôt l’hiver. »
Allumes-tu des bougies chez toi ? Si oui quels parfums aimes-tu ?

« Oui toujours ! Grande consommatrice…! J’adore allumer des bougies pour leurs parfums mais également pour l’ambiance qu’elles apportent. J’aime retrouver à la maison des odeurs de vanille ou encore de fruits. »

Et enfin ta bougie parfumée préférée de chez nous ? Quel parfum souhaiterais-tu voir chez nous et que nous n’avons pas?

« Le parfum de la Fleur d’oranger ! Odeur divine qui embaume la maison même quand elle n’est pas allumée !

Pas d’idée de parfum qui me vienne à l’esprit, vous avez déjà beaucoup de choix à tester ! »

L’équipe de La Belle Mèche te remercie pour le temps consacré à cette ITW

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez de laisser votre nom/pseudo pour affichage sur le site et votre adresse email pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Vous pouvez à tout moment demander l'anonymisation de vos commentaires.