Grasse : capitale mondiale du parfum retour sur son histoire

Bavardages

Retour sur l’histoire de Grasse : capitale mondiale du parfum.

Grasse au 16ième siècle

Tout commence au 16ième siècle. Grasse était alors connue pour son savoir-faire en matière de tannage de cuir et grâce à son industrie de ganterie. Seulement, les méthodes de traitement des peaux étaient très odorantes et pour cause : à l’époque les artisans utilisaient de l’urine et des excréments pour tanner le cuir. Jusqu’au jour où un artisan plongea ses gants dans de l’essence parfumée et créa un nouvel essor. Durant ce siècle, le métier de parfumeur se développe sur le territoire et beaucoup d’artisans commencent à se spécialiser dans la distillerie et la parfumerie.

Fin du 16ième siècle, la demande en matière de produits parfumés explosent et une usine consacrée à cette production émerge. Cet événement fait le bonheur de Versailles, qui en ce temps là, luttait contre les mauvaises odeurs. Les maitres « gantiers » abandonnèrent totalement la tannerie pour se consacrer entièrement à la parfumerie et à la culture des plantes aromatiques pour ainsi devenir maitre parfumeur.

Face à cette demande croissante, des nouvelles plantations voient le jour. Alors qu’au 16ième siècle, les champs de Grasse étaient généralement composés de lavande, de fleur d’oranger, de tubéreuse et de pistachier, on retrouve au 17ième siècle des plantations de mimosa, de violette, de rose et de jasmin.

Parfum de Grasse | La Belle Mèche

Grasse : un savoir-faire artisanal & ancestral

La renommée de Grasse passe au-delà des frontières et la ville se voit attribuer le titre de capitale mondiale du parfum. Cette récompense est notamment due au savoir-faire artisanal de l’extraction des essences de fleurs. En effet, l’enfleurage à froid se retrouve parfait pour les fleurs délicates telle que la tubéreuse, par exemple. Les fleurs, préalablement disposées sur des plaques en verre se voyaient recouvertes de graisses fraiches de porcs ou de bœufs. Pendant plus de 3 mois, les artisans recouvraient les plaques de nouvelles fleurs jusqu’à que la graisse soit complètement saturée d’essence de fleur.  Alors séparé la grasse, le précieux sésame servait ainsi dans la fabrication de baumes nourrissants.

Reconnue aujourd’hui encore comme l’une des plus efficaces en termes de qualité et de pureté du parfum. Cette technique n’est plus guère utilisée à cause de son coût prohibitif.

Ainsi, Grasse reste mondialement connu depuis des siècles, grâce à un terroir et un savoir faire unique.

Grasse en 2016

2016 marque un nouveau tournant pour cette ville emblématique. En mai, la Maison Dior inaugurait le château de La Colle Noir. Dans un même temps, la Maison lançait un parfum en hommage à la fameuse Rose de Mai. En septembre dernier, LVMH inaugurait à son tour Les Fontaines Parfumées. Une énorme bastide de 1000 m2 datant du 17ième siècle. Francois Demachy et Jacques Cavallier, respectivement parfumeur de Louis Vuitton et Dior, s’y installèrent. l’année dernière.

Considérée comme la capitale mondiale du parfum, Grasse fournit plus de la moitié de la production française de matières premières pour la parfumerie, arômes et cosmétiques. Toutes les bougies parfumées La Belle Mèche sont à base de parfums de Grasse.

Parfum de Grasse | La Belle Mèche

Laisser un commentaire

En laissant un commentaire, vous acceptez de laisser votre nom/pseudo pour affichage sur le site et votre adresse email pour pouvoir vous contacter à propos de votre commentaire uniquement si besoin. Vous pouvez à tout moment demander l'anonymisation de vos commentaires.