L'histoire de la bougie

L'histoire de la bougie

La Belle Mèche

0 commentaires
L'histoire de la bougie

L'histoire des bougies

Inventée au milieu du 19ème siècle, la bougie tire son nom de la ville "bougie" (Bugaya en arable) en Algérie. Cette ville fournissait la majeure partie de la cire utilisée dans la fabrication des bougies. Découvrez l'histoire des bougies et de son ancêtre : la chandelle.

L'ancêtre : la chandelle

Inventée 3000 ans avant J.C, la chandelle, ancêtre de la bougie rivalisait alors avec la lampe à l'huile dès le Moyen ge. Traditionnellement, la chandelle se constituait de joncs directement trempés dans la graisse animale ou végétale : le suif. La graisse animale provenait ainsi du mouton ou du boeuf. Une fois les joncs trempés dans la graisse, ils étaient laissés pendant plusieurs heures à l'air libre afin de les durcir. Mais, le suif coule en permanence et graisse les doigts en plus d'être mal odorant. La flamme de la chandelle était très jaune et très fumeuse, il fallait ainsi entretenir continuellement la mèche, qui finissait souvent par charbonner. De plus, ce moyen d'éclairage n'apportait qu'une faible lumière.

L'histoire des bougies | La Belle Mèche

-

La cire d'abeille

La noblesse et le clergé utilisaient quant à eux, des bougies en cire d'abeille, dont le prix était bien plus onéreux et pour cause. Ces dernières éclairaient mieux que les chandelles, elles fumaient moins et émaner aucune mauvaise odeur. Les bougies en cire d'abeille avaient une tout autre méthode de fabrication. La cire se voyait dans un premier temps fondue puis filtrée afin enlever toutes traces d'impuretés. Par la suite, les artisans étendaient la cire en fine tige, au soleil. Cette étape permettait également de faire perdre la couleur jaunâtre de la cire. Pour finir, la cire était alors refondue dans un chaudron et versée sur des mèches. Les bougies encore tièdes étaient alors mises en forme.

-

Michel Eugène

En 1826, la chandelle de suie se voit remplacer par la bougie stéarique (nom des bougies actuelles). Nous devons cette avancée à Michel Eugène. Grâce à Michel Eugène, qui découvre en 1820 comment isoler et extraire l'acide stéarique des matières grasses d'originale animale.

L'histoire des bougies Michel Eugène - bougies cire d'abeille | La Belle Mèche

De nos jours, la stéarine d'origine animale est remplacée par de la cire en paraffine (dérivé du pétrole) ou par de la cire végétale, comme nos bougies :). Garanties en cire 100 % végétale , à base de soja sans OGM.

Si vous souhaitez en découvrir d'avantage sur les différents types de cire utilisées dans la fabrication des bougies, rendez-vous sur cet article.

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés